Mécanicien de marine

Mécanicien de marine (Visuel) © Cyrille Hardouin - Fotolia

En mer, au port, sur un chalutier, un pétrolier ou un navire de guerre, le mécanicien est un spécialiste des machines et de tous les appareils qui propulsent le navire : moteurs, arbre d’hélice, turbines, commandes de direction, etc.

Description métier

Certaines tâches peuvent être différentes selon la taille et la fonction du bateau sur lequel opère le mécanicien de marine (aussi appelé mécanicien de bord ou motoriste ou mécanicien naval).

Par exemple, sur un chalutier, il participe aux opérations de pêche ou au traitement du poisson. Sur les grosses unités, des électriciens frigoristes sont très appréciés. Sur un cargo ou un pétrolier, son travail est consacré au fonctionnement de la machinerie qui assure la propulsion du bâtiment : machine à vapeur, turbine à gaz, machine diesel ou à propulsion nucléaire.

Révision et entretien, graissage et nettoyage sont aussi le lot du mécano à bord. Sur les gros navires de commerce ou les paquebots son domaine d’intervention s’étend à la mise en œuvre des installations hydrauliques, pneumatiques et frigorifiques.

Il travaille également sur le pont à la manœuvre des instruments de levage : grues, treuils ou poulies. Tout dépend, en réalité, de l’importance de l’équipage et de l’organisation du travail à bord.

Dans la machinerie ou sur le pont les réparations, les poses et déposes des pièces défectueuses, les réglages et mises au point constituent l’ordinaire du mécanicien de marine.

Au quotidien, l’activité exige le respect de normes et de règles de sécurité très strictes. Un travail en équipe selon des rythmes soutenus et des prises de quart à toute heure pour assurer la permanence de surveillance et d’intervention 24h/24 indispensable pour tout voyage au long cours.

A terre et en cale sèche les horaires sont plus réguliers.

Études / Formation pour devenir Mécanicien de marine

Plisieurs diplômes conduisent au métier :

- CAPM de matelot (en lycées professionnels maritimes)
- CAP réparation et entretien des embarcations de plaisance,
- Bac pro électromécanicien de marine (en lycées professionnels maritimes)
- Bac pro CGEM marin de commerce,
- Bac pro maintenance nautique,

Plusieurs diplômes en mécanique ou en électrotechnique permettent d’entrer au Centre d’instruction navale de St-Mandrier pour acquérir une qualification de mécanicien naval de la Marine nationale.

Le brevet d’officier mécanicien (filière B machine) est préparé, après concours de niveau 1ière/bac STI2D, au sein des écoles nationales de la marine marchande (ENSM).

En formation continue, il existe un brevet de mécanicien 750 KW.

Évolutions

Selon le niveau de formation initial ou acquis en tant que professionnel, le mécanicien de marine peut accéder à des responsabilités et des grades supérieurs au sein d’un équipage de navire.(Filière B de formation des officiers de la marine marchande, brevet de chef mécanicien).

Par ailleurs ses qualifications sont facilement adaptables pour des postes de mécanicien dans plusieurs domaines industriels.

Salaires

Pour les postes embarqués les salaires sont variables et s’agrémentent de primes d’éloignement. Selon les cas (et les grades) on peut avancer des revenus mensuels compris dans la fourchette 1 900 à 5 000 €.

Métier accessible

  • après la 3e, un CAP ou un BEP

Centres d'intérêts

  • Réparer
  • Se déplacer souvent, voyager

Synonymes

  • mécanicien de bord
  • Métier qui recrute : Oui

En savoir plus

Bureau central de la main d’œuvre maritime
www.armateursdefrance.org

Ministère de l'Ecologie,du développement durable et de l'Energie
www.formation-maritime.fr

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

serveur1