Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.4 (14 votes)

Kinésithérapeute

Kinésithérapeute
© Fotolia/Thomas Hytte

Le kinésithérapeute assure la rééducation des personnes atteintes de paralysies, de troubles neurologiques et des accidentés. Il aide les enfants et adultes souffrant d’affections respiratoires, circulatoires ou rhumatismales à retrouver une fonction motrice normale.

Description métier

Le masseur-kinésithérapeute, ou kiné dans le langage courant, agit sur prescription médicale. Il réalise de façon manuelle ou instrumentale des actes destinés à prévenir, rétablir, suppléer l’altération des capacités fonctionnelles de ses patients.

A partir du diagnostic d’un médecin et de l’examen des radiographies, puis de son examen clinique, il décide du traitement à mettre en pratique : massages, exercices et mouvements pratiqués par le patient sous son contrôle. Ce travail, réparti sur la durée du traitement, permet de corriger de mauvaises attitudes.

L’objectif du masseur-kinésithérapeute est aussi de réduire voire de supprimer la douleur. S’il soigne les affections bénignes telles que les lombalgies, torticolis ou entorses, il traite aussi les traumatismes dus aux accidents ou les conséquences du vieillissement.

Il palpe, masse, remodèle les muscles avec douceur ou intensément suivant les besoins. Il utilise crèmes et onguents, la chaleur, le froid ou l’électricité.

Il donne aussi des conseils au patient afin qu’il puisse s’auto-rééduquer et éviter de rencontrer à nouveau les mêmes difficultés.

Il intervient également dans le domaine sportif en cas de traumatisme musculaire, par exemple, (remise en forme, relaxation, massage) et en thalassothérapie (balnéothérapie, hydrothérapie…).

Il peut travailler en libéral (formule choisie par la plus grande majorité des kinés diplômés), seul ou avec des associés dans un cabinet privé. Pour s'installer, mieux vaut éviter les régions déjà saturées comme l'Ile de France et le Sud et privilégier les zones plutôt rurales. Il peut aussi exercer dans des hôpitaux, centres de rééducation fonctionnelle ou établissements thermaux où il est associé à une équipe inter-professionnelle. 

Une bonne résistance physique est indispensable. Il travaille le plus souvent debout et produit des efforts physiques prolongés.

Études / Formation pour devenir Kinésithérapeute

Le masseur-kinésithérapeute est titulaire d’un diplôme d’Etat. Ce diplôme se prépare depuis 2015 en quatre ans dans des instituts publics ou privés agréés. Désormais intégré dans le cadre LMD, il permet de valider 240 crédits ECTS. 

L'accès à la formation se fait après la Paces, une 1ère année de licence Staps ou dans le domaine des sciences, technologies et santé. La sélection est sévère et encadrée par un numérus clausus (2 693 places pour l'année 2016-2017). Elle nécessite un bac scientifique (S notamment). 

La formation est partagée en deux cycles de deux ans : le premier cycle étant consacré aux fondamentaux, à l’ingénierie de la kinésithérapie et à des savoirs transversaux (anglais, méthodologie, par exemple), le second étant plus pré professionnel (approfondissement des thèmes précédents et préparation à l’exercice). La formation dure 6 670 heures au total (1 980 heures pour la formation théorique et pratique, 1 470 heures de formation à la pratique masso-kinésithérapique, 3 220 heures environ de travail personnel).

Évolutions

Dans les hôpitaux, après une expérience professionnelle de quatre ans, le masseur-kinésithérapeute peut préparer le diplôme de cadre de santé en un an ou celui de directeur de soins, en deux ans.

Cette formation lui permet d’occuper un poste d’encadrement dans un service ou de formateur auprès d'étudiants http://cadredesante.com

Il peut aussi se spécialiser : sport, rhumatologie, kinésithérapie respiratoire…ou même en kinésithérapie équine.

S'il souhaite s'orienter vers l'ostéopathie, il bénéficie de dispenses de formations pour passer le DO (1900 heures de formation sur les 4860 que comptent la formation de base).

Salaires

Dans le secteur public hospitalier, les salaires nets sont compris entre 1 600 € par mois pour un kiné débutant et 3 000 € pour un cadre de santé en fin de carrière.

S’il exerce en libéral, ses revenus sont évidemment fonction de l’importance de sa clientèle. Un jeune kiné qui s’installe doit faire face aux investissements en matériel qui s’imposent mais gagne très correctement sa vie.

Synonymes

  • kiné
  • Masseur-kinésithérapeute
  • Métier qui recrute : Oui

En savoir plus

Ministère de la Santé
www.sante.gouv.fr/metiers-de-lasante

Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs
www.ffmkr.com

Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes-rééducateurs
www.snmkr.fr

Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie
www.fnek.fr

Ordre des masseurs-kinésithérapeutes
www.ordremk.fr

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.