Journaliste reporter d'images

Journaliste reporter d'images (Visuel) © Cédric Ponge - Fotolia

Le journaliste reporter d’images (JRI) est toujours sur le terrain. Polyvalent, il part souvent seul en reportage et s'occupe à la fois des images, du son et des textes.

Description métier

Le JRI doit faire preuve de rapidité et de souplesse en toutes circonstances. Sa caractéristique principale est sa polyvalence : d’une part, il collecte des informations visuelles grâce à une Betacam (la “caméra stylo”) ou une caméra numérique, encore plus légère et maniable ; d’autre part, il est capable de traiter et de “monter” lui-même son sujet.

Maîtrise technique et maîtrise rédactionnelle : le journaliste reporter d’images est une équipe à lui tout seul. En cumulant ainsi les fonctions de rédacteur/reporter, cameraman et preneur de son, le JRI ne se fait d'ailleurs pas que des amis dans le milieu de la presse !

Reste que cette polyvalence représente un réel avantage pour les chaînes de télévision et les agences de production audiovisuelle, qui réduisent ainsi les délais et les coûts de production.

Études / Formation pour devenir Journaliste reporter d'images

Le journalisme est une profession ouverte : en théorie, aucune formation spécifique n’est absolument obligatoire. Cependant, dans leur grande majorité, les JRI sont passés par une des 14 écoles et IUT reconnue par la profession pour suivre une formation généraliste :

- CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes),
- IEP (Institut d'études politiques),
- IPJ (Institut pratique du journalisme),
- Celsa,
- ESJ Lille,
- CUEJ Strasbourg,
- EJCM Marseille,
- IUT de Tours,
- IUT de Bordeaux 3

La plupart de ces écoles, à l'exception des IUT, recrutent à partir d’une licence (L3), mais, dans les faits, le niveau moyen aux concours d’entrée (très sélectifs) est à bac + 4 (master 1).

Parallèlement, une douzaine d’écoles privées dispensent aussi des formations au journalisme.

Ensuite, les aspects techniques propres au métier de JRI (maniement de la caméra, montage…) rend le passage par une formation quasi obligatoire.

L’IUT de Bordeaux, le CFJ (Centre de formation des journalistes) et l’ESJ (École supérieure de journalisme) disposent d’une filière de formation technique spécifique au métier de JRI.

Il existe aussi des stages proposés aux professionnels de l’information qui désirent s’orienter vers ce type de pratique.

Évolutions

Pour un journaliste, devenir JRI est souvent le moyen d’élargir son champ d’action en maîtrisant l’aspect visuel du reportage.

L’obtention d’un CDI dans le milieu journalistique est très difficile. Les grands reporters et les envoyés spéciaux, qui constituent l’image de la profession, sont en réalité peu nombreux.

Salaires

Le JRI est souvent rémunéré à la pige ou au forfait :

  • 75 € brut en moyenne pour une pige journalière,
  • 95 € brut pour un dossier-enquête sur un sujet commandé.

Une majoration de 20 % est d’usage si le JRI assure lui-même le commentaire.

Toutefois, ces chiffres varient beaucoup en fonction de la région (Paris/province) et du média concerné. Ainsi, la fourchette pour une pige journalière est parfois comprise entre 90 et 150 €.

Entre 1 500 et 2 300 € brut par mois pour un JRI salarié.

Métier accessible

  • après le bac, avec une formation de 2 ou 3 ans
  • après le bac, avec une formation de 4 ans ou plus

Centres d'intérêts

  • Convaincre, communiquer
  • Travailler dans le spectacle, la télé

Synonymes

  • Télé-reporter

En savoir plus

Syndicat national des journalistes
www.snj.fr

Patrick Neyroud


Posez vos questions sur notre Forum

Besoin d'un conseil ?

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ, échangez vos avis et expériences

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

serveur1