Fleuriste

Fleuriste (Visuel) © Nasser Zebidour

Le fleuriste n’est pas seulement un commerçant qui vend des fleurs, c’est aussi à sa manière un "artiste". Son savoir-faire s’exerce en toute saison et pour toutes les circonstances de la vie : réception, rendez-vous, fêtes, baptême, mariage, anniversaire, décès...

Description métier

Intermédiaire entre l’horticulteur et le client, le fleuriste, salarié ou artisan, travaille dans le commerce d’agrément.

Le fleuriste est amené à remplir des fonctions à la fois techniques, artistiques et commerciales.

Entretien, arrosage, coupe, nettoyage, préparation, vases, bouquets, compositions, vitrine, fleurs et arbustes en pots sont le quotidien du fleuriste. Cisailles, sécateurs et autres pique-fleurs sont les outils de son art.

Le fleuriste doit aussi à sa clientèle le meilleur accueil et des conseils sûrs. Il est à la fois au service des consommateurs et des fleurs ! Et pour bien servir, il a des connaissances sur les végétaux, donc quelques notions de botanique.

Cependant le fleuriste doit surtout faire valoir sa créativité en matière de composition florale et de production personnalisée pour satisfaire les demandes de ses clients. Cela peut aller du bouquet offert lors d’un rendez-vous galant à la composition prestigieuse d’une couronne ou d’un décor de table.

Le conseil auprès du client est essentiel pour le choix d’une plante à racines ou une composition florale, par exemple. Il connait aussi le "langage des fleurs" (signification des espèces et des couleurs dans les relations sociales)

Sa journée commence tôt le matin par une visite chez les grossistes et aux marchés spécialisés pour s’approvisionner. Il peut aussi passer par des services de livraison.

De retour à son magasin, son travail se poursuit par la réception et la vérification de ses commandes puis au stockage et à la conservation. La fleur est un produit fragile.

Le fleuriste exerce traditionnellement dans des magasins ou boutiques mais aussi de plus en plus en libre-service ou en jardinerie.

En fin de semaine, et même le dimanche, les heures d’ouverture d’un fleuriste sont parmi les plus amples dans le petit monde de la distribution et du commerce.

Études / Formation pour devenir Fleuriste

Les formations sont les suivantes :

- CAP fleuriste : diplôme de référence pour commencer comme  fleuriste,
- Bac pro productions horticoles, spécialité productions florales,
- Bac pro conseil-vente en produits de jardin,
- BP (brevet professionnel) fleuriste : s’adresse à des personnes déjà engagées dans la vie active et qui veulent se professionnaliser,

- BTSA productions horticoles : qualification plus élevée qui s’adresse à des responsables ou grossistes en horticulture,
- BTSA technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d'ornement : responsabilités en distribution et jardinerie.


Évolutions

D’employé, le fleuriste peut devenir responsable d'un rayon floral en jardinerie ou en grande surface. Il peut aussi se spécialiser dans la vente de graines.

Autre évolution possible : la création ou la reprise d’un fonds de commerce et devenir patron et propriétaire d’un magasin de fleurs.

Salaires

Le salaire brut mensuel d'un fleuriste salarié débutant titulaire du CAP est de l’ordre du Smic (1 445 € brut mensuel)..

A son compte un fleuriste au commerce bien placé peut dégager des revenus allant de 2 000 € à 4 000 € par mois.

Métier accessible

  • après la 3e, un CAP ou un BEP

Centres d'intérêts

  • Faire du commerce, travailler dans un magasin

Synonymes

  • fleuriste-grainetier
  • marchand de fleurs

En savoir plus

Fédération nationale des fleuristes de France - FNFF
www.fnff.fr

Ecole des fleuristes de Paris - Chambre syndicale Paris
www.lesfleuristes.com

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

serveur1