Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Façadier

Façadier
© Wendy Kaveney - Fotolia

Façadier, carreleur ou dalleur sont des métiers proches dont la spécialité est la pose de revêtements en dur sur les murs et les sols de constructions neuves ou anciennes. Ils utilisent des techniques de scellement ou de fixation mécanique.

Description métier

Le façadier travaille sur un échafaudage extérieur. Dans une machine à malaxer, il prépare des mortiers. Il projette et répartit les enduits obtenus sur les murs. Avec une taloche, il les aplanit afin qu’aucune aspérité n’apparaisse.

Dans son travail de finition, le façadier fixe des éléments de décoration ou d’isolation comme des carrelages ou des encadrements aux fenêtres ou aux portes.

Le carreleur dalleur opère le plus souvent à partir de dessins ou d’instructions écrites. Il s’agit d’un travail minutieux exigeant une grande habileté. Avant la pose d’un revêtement, le plus souvent des carreaux, dallages ou mosaïques, il travaille le support sur lequel il va intervenir.

Des notions de maçonnerie lui sont indispensables pour réaliser une chape ou une paillasse s’il travaille sur un immeuble neuf. Le travail de pose varie selon le type de revêtement.

Le carreleur découpe les carreaux à la bonne dimension. Il les enduit de colle, de ciment ou de chaux pour les poser sur le support. Pour finir, il vérifie l’alignement et le niveau du carrelage ou des éléments composant la mosaïque.

Le métier est fatigant au plan physique. Carreleur ou façadier, il est souvent à genoux ou dans un espace réduit ou une position plus ou moins inconfortable pour placer correctement carreaux et dalles. Il opère fréquemment en hauteur : sujets au vertige s’abstenir. Il est plus souvent seul qu’en équipe.

Son activité implique des déplacements suivant les chantiers. En général ses horaires sont réguliers avec cependant des impératifs de délais afin de boucler un chantier : travail en fin de semaine.

Métiers voisins : peintre-façadier, étancheur, enduiseur, peintre-ravaleur, maçon ravaleur.

Études / Formation pour devenir Façadier

Ce métier est accessible après des formations préparant des CAP ou des bac pro du bâtiment et des travaux publics

- CAP maçon (2 ans après la 3e),
- CAP plâtrier-plaquiste,
- CAP peintre, applicateur de revêtements,
- CAP carreleur-mosaïste,
- CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics,

- BP maçon,
- BP platrerie et plaque,
- BP peinture et revêtement,

- Bac pro aménagement et finition du bâtiment,
- MC plaquiste,
- MC peinture décoration,
- BTS aménagement-finition (bac+2).

L’AFPA propose également une formation de façadier-peintre. Il existe également un CQP façadier, un CQP enduiseur façadier, un titre professionnel façadier. 

Évolutions

Avec un supplément de formation (post CAP), un titulaire de bac pro du bâtiment peut obtenir un BTS enveloppe du bâtiment : façade et étanchéité. La fonction de chef de chantier devient alors accessible, de même que le travail en bureau d’études.

Salaires

Un débutant gagne le Smic (1 467 € brut mensuel). S’il opère sur un immeuble neuf, le façadier peut être payé au mètre carré enduit.

Métier accessible

Secteurs associés

Synonymes

  • façadier-carreleur
  • façadier-dalleur
  • Métier qui recrute : Oui

Diplômes associés

  1. BTS AF - Aménagement finition

En savoir plus

Fédération compagnonnique des métiers du bâtiment
www.compagnons.org

Confédération des petites entreprises du bâtiment
www.capeb.fr

Fédération française du bâtiment
www.ffbatiment.fr

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.