Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Econome de flux

Econome de flux
© Phoenix Photo VA - Fotolia

L’économe de flux est un spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d’énergie. Il intervient auprès des collectivités et des entreprises pour diminuer leurs consommations. Il établit des diagnostics et préconise des solutions.

Description métier

Econome de flux est un métier récent à la fois technique et gestionnaire. C’est aussi un communiquant et un pédagogue.

Il examine les factures d’énergie et d’eau des installations et confectionne des tableaux de bord pour surveiller leur évolution dans le temps.

Il pose des diagnostics sur ces consommations et détecte les inadaptations entre les matériels en fonctionnement et les besoins présents de l’entreprise. Le cas échéant, il préconise des modifications sur les contrats de fourniture d’énergie, par exemple.

Il évalue à l’avance l’impact économique, social et environnemental des solutions choisies pour remédier à d’éventuelles surconsommations.

En matière de rejets de déchets ses missions sont identiques : diagnostiquer, évaluer, conseiller, préconiser… Son rôle pédagogique est donc essentiel. L’économe de flux est un informateur sur l’utilisation rationnelle de l’eau et de l’énergie.

Il développe des animations sur ces thèmes en direction du grand public et dans le monde scolaire (enseignants et élèves). Maître es économie d’énergie il rédige des notes d’information sur ces sujets : dépense énergétiques, protection de l’environnement, problèmes industriels ou agricoles, etc.

Les employeurs principaux d’un économe de flux sont les collectivités locales, les établissements municipaux, les grandes entreprises grosses consommatrices d’énergie ou d’eau ou productrices d’importantes quantités de déchets industriels, les hôpitaux, les distributeurs d’énergie (EDF, GDF…), les offices HLM, les écoles.

Sauf catastrophe ses horaires sont en général réguliers. Métier d’études et de réflexion l’économe de flux est aussi un homme de terrain très souvent en visite d’inspection (usines, entreprises, bâtiments publics…).

Études / Formation pour devenir Econome de flux

Les formations et les diplômes préparant à ce métier se développent. Après un bac scientifique ou technologique STI2D, on peut citer :

- BTS Fluides, énergies, domotique option A génie climatique et fluidique, option B froid et conditionnement d'air,
- DUT Génie thermique et énergie

- licences pro (bac+3): conduite de projets en éco matériaux et éco construction (Bretagne-Sud) ; conseiller en maîtrise de l'énergie pour le secteur agricole (Chambéry ) ; éco-gestion des énergies renouvelables Energie électrique - Environnement (Lorraine) ; gestion et optimisation des systèmes de traitement de l'eau (Aix-Marseille) ; recyclage et valorisation des matériaux pour le transport (Bordeaux 1) ; - technico-commercial en services et matériels thermiques et énergétiques Grenoble ; assistant et conseiller technique en énergie électrique et renouvelable Rennes ;  sciences et technologies de la maîtrise de l'énergie et des énergies renouvelables Saint-Sylvain d'Anjou ;  sciences et technologies des énergies renouvelables : systèmes électriques Tarbes ; sciences et technologies des énergies renouvelables : systèmes thermiques Tarbes ; valorisation des énergies renouvelables et techniques énergétiques Poitiers. 

- master pro : gestion et droit des énergies et du développement durable Strasbourg ; économie du développement durable, de l'environnement et de l'énergie Palaiseau ; économie et politique de l'environnement et de l'énergie Dijon. 

- diplômes d'ingénieurs : ENSIR, ENSPM, Polytech

Évolutions

L’évolution possible dans ce métier est largement tributaire de l’accroissement quantitatif des missions qui vont lui incomber dans l’avenir. Le développement durable s'installe aujourd'hui dans le paysage.

Les secteurs d’activité qui vont avoir recours à lui ne cessent de grandir : transports, industries d’équipement, rénovation dans le BTP.

Avec une qualification d’ingénieur, l’économe de flux est appelé à diriger des équipes dont les missions consistent à minimiser les coûts d’approvisionnement en énergie et en eau ou à tarir ou à recycler la production de déchets.

Salaires

Un technicien économe de flux, au sortir de sa formation, est embauché avec un salaire brut mensuel d’environ 1 500 €. S’il est ingénieur débutant il peut compter sur un salaire brut aux alentours de 2 100 €.

En savoir plus

Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie
www.developpement-durable.gouv.fr

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie - ADEME
www.ademe.fr

Emploi environnement
www.emploi-environnement.com

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.