Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Contrôleur de performance en élevage

Contrôleur de performance en élevage
© Pascal Xicluna-ministere agriculture

Appui technique des éleveurs, le contrôleur de performance effectue des contrôles qualité et quantité sur le lait et les animaux d'élevage destinés à la consommation.

Description métier

Le contrôleur de performance est à la fois un contrôleur indépendant et un conseiller près les éleveurs. Le métier regroupe 2 professions distinctes : le contrôleur laitier, le contrôleur de croissance. 

Le contrôleur laitier vérifie la qualité et la quantité de lait produite par animal. Il s'intéresse aussi bien aux vaches, brebis ou chèvres. Il effectue des prélèvements pour contrôler les valeurs énergétiques et nutritives du lait puis à partir des résultats, il conseille l’éleveur pour augmenter les performances du troupeau (modification des rations alimentaires, sélection des animaux pour la reproduction...). Il doit effectuer ces contrôles une fois par mois chez chacun des éleveurs dont il assure le suivi.

Le contrôleur de croissance s'intéresse quant à lui aux animaux d'élevage pour la boucherie (boeufs, moutons, porcs... ). Il vérifie l’augmentation de poids des animaux à viande en effectuant des pesées régulières (2 à 3 par an). Il doit également réaliser le pointage c’est-à-dire prendre les mensurations de l’animal pour s'assurer de son bon développement. 

Tous ces contrôles visent avant tout l'amélioration des performances de l'élevage et de la production laitière. 

Le contrôleur de performance travaille au sein d'organismes agrées par le ministère de l'agriculture. Il est rattaché à un responsable technique qui lui attribue une zone géographique et une quarantaine de fermes ou d'exploitations à visiter par mois. Dans certains cas, il peut avoir sous ses ordres des agents de pesées qui effectuent les déplacements et contrôles sur le terrain. Dans ce cas, le rôle du contrôleur technique est d'organiser leurs tournées auprès des éleveurs et de procéder aux vérifications. 

Le contrôleur de performance et les agents de pesées sont toujours en déplacements. Le métier nécessite outre des connaissances techniques (élevage, gestion..) un très bon relationnel. En direct avec les éleveurs, contrôleurs de performance et agents de pesée doivent s'adapter à chacun de leurs interlocuteurs. Toutes les données sont ensuite récoltées et saisies sur des tableurs ce qui implique une certaine aisance avec l'outil informatique. 

Études / Formation pour devenir Contrôleur de performance en élevage

Le contrôleur de performances à une formation de niveau bac + 2 minimum : 

niveau bac + 2
- BTSA Agronomie : productions végétales, 
- BTSA analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole, 
- BTSA productions animales, 

niveau bac + 3
- licence pro agronomie spécialité management de l'entreprise agricole et rurale et développement durable des territoires ruraux (université de Lorraine), 
- licence pro productions animales spécialité en élevage laitier (université de Lorraine),
- licence pro productions animales spécialité métiers du conseil en élevage (université d'Angers).

Évolutions

Après quelques années d'expérience, le contrôleur de performances peut évoluer vers des fonctions d'encadrement (responsable technique). 

Salaires

Un contrôleur de performance émarge aux alentours de 1 900 € par mois. 

Secteurs associés

Synonymes

  • conseiller technique d'élevage
  • contrôleur laitier
  • contrôleur de croissance
  • agent de pesée
  • Nouveau métier : Oui
  • Métier qui recrute : Non
  • Métier en tension : Non

En savoir plus

France conseil élevage
www.france-conseil-elevage.fr

Institut de l'élevage
http://idele.fr/

Autour du métier de Contrôleur de performance en élevage

  1. Chef d'exploitation laitière

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.