Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.7 (3 votes)

Conchyliculteur

Conchyliculteur
© Pascal Xicluna-ministere agriculture

Exploitant d’une concession du domaine public maritime, le conchyliculteur élève et commercialise des coquillages et/ou des crustacés : huîtres (ostréiculture), moules (mytiliculture), palourdes (vénériculture)…

Description métier

Le conchyliculteur intervient dès la ponte, en captant les naissains ou larves immergés dans des enceintes d’eau de mer ou produites dans des bassins artificiels (écloseries).

Pour réaliser cette opération, il pose des supports solides, comme des cordages en plastique, sur lesquels les larves viennent s’agglutiner. En quelques mois, elles se muent en coquillages adultes, que le conchyliculteur recueille. C’est le       « détroquage ».

Le conchyliculteur place ensuite les coquillages dans un bassin spécial ou dans un parc en pleine mer pour qu’ils achèvent leur croissance avant de pouvoir être mis sur le marché. Les méthodes peuvent varier légèrement selon les rivages (Atlantique, Manche, Méditerranée) et l’importance des marées.

C’est ensuite l’étape du ramassage, du lavage, du triage et du pesage. Les huîtres sont mises en bourriches pour expédition et commercialisation.

La qualité de l’eau, sa température et sa richesse en plancton (dont se nourrissent tous les coquillages) sont trois facteurs essentiels pour le travail du conchyliculteur, qui a pour outils des barges, des couteaux à détroquer et des véhicules spéciaux de transport.

Les conditions de travail ne sont pas de tout repos : par tous les temps, ce métier s’exerce en partie dans l’eau, les horaires sont irréguliers (tributaires des heures des marées) et connaissent des pointes saisonnières.

Tenue de travail de rigueur : cuissardes, cirés, gants, bonnets…

Respect des règles de sécurité.

Études / Formation pour devenir Conchyliculteur

La conchyliculture s’apprend en formation initiale, dans le cadre d’un enseignement maritime particulier :

- CAPM de conchyliculture,
- CAP mareyage,

- Bac pro cultures marines,
- Bac pro productions aquacoles,

- BTSA aquacultures, 
- cadre technique productions et valorisation des ressources marines (Cnam-Intechmer). 

En formation continue, le BPAM (brevet professionnel agricole maritime) productions aquacoles et le CACNC (certificat d’aptitude à la conduite des navires conchylicoles) sont accessibles à la suite d’un stage de 240 heures. Il faut être âgé de 21 ans pour commander son propre chaland.

Évolutions

Dans les entreprises conchylicoles, souvent familiales et de petites tailles, il existe malgré tout plusieurs niveaux de responsabilité, de l’ouvrier au chef d’exploitation.

Le conchyliculteur peut s’installer à son compte et se spécialiser dans l’une des étapes de la filière : écloserie, captage, affinage ou commercialisation. Pour s’installer sur le domaine maritime, le conchyliculteur doit justifier de l’une des qualifications de la profession. Les concessions durent 35 ans.

Il peut aussi se faire mareyeur (lien entre la production et la commercialisation).

Salaires

Un ouvrier débutant gagne le Smic (1 467 € brut mensuel).
Un responsable d’équipe ou un conchyliculteur à son compte gagne entre 3 000 € et 3 800 € par mois.

Secteurs associés

Synonymes

  • ostréiculteur
  • mytiliculteur
  • vénériculteur

En savoir plus

CNC (Comité national de la conchyliculture)
www.cnc-france.com

http://agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole/

Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire
www.mer.gouv.fr

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.