Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Commissaire aux comptes

Commissaire aux comptes
© Fotolia - photlook

Le Commissaire Aux Comptes (CAC) vérifie et certifie que les comptes publiés par les sociétés sont conformes aux normes légales et qu'ils reflètent une image sincère et fidèle de la situation financière de la société. C'est un auditeur légal, neutre et indépendant.

Description métier

Le commissaire aux comptes est un professionnel agrée de la comptabilité qui exerce une mission légale auprès des sociétés anonymes et des sociétés en commandites par action. Le métier est réglementé et nécessite d'être inscrit sur la liste de l'Ordre des commissaires aux comptes. Le CAC est nommé par les actionnaires pour une durée de 6 ans. 

Le rôle du CAC est de contrôler la régularité et la sincérité des comptes annuels (bilan, compte de résultats, annexes)  des entités qu’il contrôle. Il vérifie et garantit que les comptes annuels sont sincères et constituent le reflet du patrimoine de l’entreprise, de sa situation financière et de son résultat. Il vérifie l’exactitude des comptes en fonction des normes en vigueur en se basant sur les justificatifs des opérations. Analyse comptable, stratégie de financement, montage juridique... il maîtrise toutes ces notions sur le bout des doigts comme les logiciels de comptabilité et d'analyse mathématiques. 

Il a pour obligation de mentionner toute anomalie ou irrégularité qu’il découvre aux dirigeants de la société et aux actionnaires voire au Procureur de la République. 

En fin de mission, le Commissaire Aux Comptes rédige un rapport général dans lequel il présente ses conclusions à l’assemblée générale de l’entreprise.

Le Commissaire Aux Comptes doit avoir une connaissance poussée des règles comptables et juridiques. Ses missions sont avant tout d’ordre légal et impliquent sa responsabilité pénale vis-à-vis des associés des sociétés clientes. Les règles déontologiques sont très présentes, de même que les normes professionnelles d’exercices qui régissent le déroulement de ses missions. La connaissance de ces règles et normes est la condition à l’exercice de la profession.

Le Commissaire Aux Comptes doit disposer de bonnes capacités relationnelles. Il doit être un excellent analyste, savoir mesurer les risques et établir des seuils de contrôle. Ces qualités lui permettent la mise en place de procédures complètes pour ainsi effectuer ses travaux avec rapidité et assurance. 

Le CAC exerce en profession libérale. Il  travaille le plus souvent au sein d’un cabinet (cabinet d’audit, société de commissariat au compte, cabinet d’expertise-comptable). Son supérieur hiérarchique est le directeur/associé qui gère le cabinet. Ses missions d’audit se déroulent généralement en équipe ; elles nécessitent de fréquents déplacements. 

Si en grande majorité, le CAC est Expert-Comptable, son obligation d’indépendance lui interdit d’exercer les deux fonctions pour une même société.

Études / Formation pour devenir Commissaire aux comptes

Plusieurs voies mènent au métier de commissaire aux comptes. Toutes nécessitent au minimum un bac + 8 avant de pouvoir s'inscrire sur la liste de l'ordre des CAC. A partir de bac + 5, tous les stages auprès des CAC sont rémunérés : 

- diplôme d'expertise comptable + 2 ans de stage chez un commissaire aux comptes

- master 2 en comptabilité, contrôle de gestion ou finance + 3 ans de stage chez un commissaire aux comptes

- master 2 d'une autre filière + CPFCAC (certificat préparatoire aux fonctions de CAC) + 3 ans de stage chez un commissaire aux comptes +  CAFCAC (certificat d'aptitude aux fonctions de CAC)

Évolutions

A la manière des métiers de l'audit, la profession de commissaire aux comptes est une profession fortement hiérarchisée (assistant ou gérant de portefeuille junior, assistant ou gérant de portefeuille senior...). La promotion et la progression salariale sont rapides et constantes (environ tous les 2 à 3ans). 

Salarié à ses débuts, le commissaire aux comptes peut par la suite s'associer ou encore monter son propre cabinet.

Salaires

En fonction des missions traitées, le gérant de portefeuille junior émarge entre 2 500 € et 3 750 €. Le gérant de portefeuille senior avoisine généralement quant à lui les 4 150 €. 

A noter les honoraires des commissaires aux comptes sont réglementés par décret et par le code de déontologie de la profession. 

Synonymes

  • auditeur légal
  • Nouveau métier : Oui
  • Métier en tension : Non

Diplômes associés

  1. Master contrôle de gestion

En savoir plus

Comptalia
www.comptalia.com

CNCC - compagnie nationale des commissaires aux comptes
www.cncc.fr

Autour du métier de Commissaire aux comptes

  1. Expert-comptable / Experte-comptable

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.