Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.3 (12 votes)

Chocolatier - confiseur / Chocolatière - confiseuse

Chocolatier - confiseur / Chocolatière - confiseuse
© Nunes

La confiserie et la chocolaterie sont issus du même monde : celui des utilisateurs de cacao et des cuiseurs de sucre. Le chocolatier-confiseur invente des produits dérivés du sucre et du chocolat dont la consommation augmente.

Description métier

Le chocolatier-confiseur s’occupe de sa production de A à Z : choix des matières premières, préparation de la pâte, garniture, cuisson et décoration, conditionnement et commercialisation.

Il surveille les dosages de cacao, de sucre, de lait ou de crème, alcool, amandes et noisettes qui sont ses matières premières et connaît parfaitement la réaction de ses produits à la chaleur. Il maîtrise les opérations de tempérage, trempage, enrobage et les différentes techniques de cuisson. 

Il doit respecter des règles d’hygiène très strictes pour la fabrication des produits mais aussi pour l’entretien des appareils et des locaux. 

Mais ses connaissances techniques et son habileté manuelle seraient insuffisantes sans la créativité, la recherche des formes, un vrai talent esthétique et le sens de la présentation.

Cette profession mise aujourd’hui sur l’originalité et la qualité pour fidéliser une clientèle qui pourrait se tourner vers la chocolaterie industrielle, moins coûteuse. Face à une clientèle grandissante et de plus en plus exigeante en terme de qualité, la profession semble avoir de beaux jours devant elle. Mais être chocolatier-confiseur est un métier artisanal qui demande beaucoup de travail et de patience. Levé tôt pour assurer la fabrication, le chocolatier confiseur est aussi un commerçant qui doit faire face à des périodes de très forte activité (Noêl et Paques notamment) ou les commandes et les achats de chocolat sont doublés parfois triplés. 

L'excellence repose sur le choix des ingrédients, un savoir-faire respectant les traditions, la technologie et la minutie des mélanges. A ce prix, le chocolatier-confiseur personnalise ses produits. Ils deviennent uniques et pour cette authenticité, la clientèle peut être prête à toutes les folies.

Des débouchés existent aussi dans l'industrie, la grande distribution et les chaînes hôtelières internationales qui peuvent utiliser les services d’un chocolatier pour leurs restaurants, la chocolaterie artisanale. 

Études / Formation pour devenir Chocolatier - confiseur / Chocolatière - confiseuse

La plupart des chocolatiers-confiseurs en activité sont titulaires de l'un des diplômes suivants :

- CAP chocolatier-confiseur,
- CAP pâtissier,
- CAP glacier fabricant.
- Mention complémentaire (MC) de pâtisserie, glacerie, chocolaterie, confiserie spécialisées,
- Brevet de maîtrise (BM) patissier confiseur glacier traiteur,
- Brevet technique des métiers (BTM, niveau bac) chocolatier-confiseur.
- Bac pro boulanger-pâtissier (intéresse les employeurs).

Évolutions

Le chocolatier-confiseur peut se perfectionner en préparant un brevet de maîtrise (BM) ou un brevet technique des métiers (BTM).

Avec de l’expérience, il peut se mettre à son compte avec un statut de commerçant artisan.

Dans le secteur industriel, il peut obtenir un poste à responsabilité (ouvrier qualifié, chef de laboratoire, encadrement d'équipe).

Salaires

Un ouvrier chocolatier-confiseur débutant gagne le Smic (1 467 € brut mensuel).

Un ouvrier hautement qualifié et expérimenté peut espérer un salaire aux environs de 1 500 à 1 600 € mensuels.

Comme artisan à son compte un chocolatier peut dégager un revenu mensuel de l’ordre de 3 000 € à 4 000 €. 

Métier accessible

Synonymes

  • artisan chocolatier
  • Métier qui recrute : Oui

Autour du métier de Chocolatier - confiseur / Chocolatière - confiseuse

  1. Boulanger / Boulangère
  2. Pâtissier / Pâtissière
  3. Glacier
  4. Vendeuse / Vendeur en magasin

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.