Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.5 (4 votes)

Chef d'exploitation laitière

Chef d'exploitation laitière
© Pascal Xicluna-ministere agriculture

Le chef d’exploitation laitière élève un troupeau de vaches laitières. Il encadre des ouvriers et des techniciens d’élevage. Il gère une ferme, des bâtiments, des équipements, des terres. Il est responsable de la production de lait.

Description métier

Le chef d'expoitation laitière ou  éleveur laitier fixe des objectifs de production et, pour les atteindre, gère un troupeau, des cultures (prairies), des bâtiments (étable, salle de traite, grange), des machines (trayeuses, tracteurs, faucheuses) des fournisseurs et des clients acheteurs.

Au cœur de ce dispositif, le troupeau exige un investissement considérable en temps de travail : à l’étable ou dans les herbages, selon les régions et les saisons, les vaches doivent être nourries tous les jours (herbe fraîche, fourrage, aliments industriels…) et traites 2 fois par jour, avec l’aide du conjoint, d’un associé ou d’une petite équipe d’ouvriers

Pendant les saisons où le troupeau est dans les herbages, l’éleveur régule la quantité d’herbe que les bêtes pâturent en les changeant de parcelles.

En hiver, elles sont à l’étable. En prévision, l’éleveur sème, récolte et stocke du fourrage et des céréales. Chaque animal peut faire l’objet d’un traitement alimentaire particulier, par un équilibrage entre ses rations d’herbe, de céréales et de foin, qui améliore sa lactation.

L’éleveur assure le suivi sanitaire du troupeau et prévient le vétérinaire en cas de besoin.

Comme tout chef d’entreprise, l’éleveur veille à l’entretien de ses moyens de production, et notamment au renouvellement du cheptel et à la maintenance du matériel agricole. Il prévoit des plans d’accouplement pour effectuer des sélections afin d’améliorer la descendance de son troupeau.

Enfin, en amont et en aval de la production, l’éleveur entretient des relations avec d’autres professionnels : fournisseurs de matériels, vétérinaires, inséminateurs, contrôleurs laitiers, collecteurs…

Études / Formation pour devenir Chef d'exploitation laitière

On peut citer les diplômes et formations :

Les BPA (brevets professionnels agricoles) sont accessibles après 1 an d’expérience professionnelle. Ce sont des diplômes de niveau V  (CAP, BEP) contrairement au BP qui sont des diplômes de niveau IV (bac). 

- BPA transformation du lait,
- BPA travaux de production animale spécialité élevage de ruminants,
- BPA chef d'exploitation en polyculture-élevage, 
- BP responsable d'exploitation agricole, 
- Bac pro conduite et gestion de l’exploitation agricole dominante élevage,

- BTS qualité dans les industries alimentaires et bio-industies,
- BTS sciences et technologies des aliments spécialité produits laitiers,
- BTSA productions animales, 
- BTSA analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole (ACSE). 

À signaler également les certificats de spécialisation (CS) du ministère de l'Agriculture :  technicien spécialisé en transformation laitière (niveau bac) ; automatisation dans l'industrie laitière et agroalimentaire (niveau bac +2) ; responsable technico-commercial en industries agroalimentaires - produits laitiers ; fromagerie internationale ; responsable de fromagerie en fabrication traditionnelle.

Évolutions

Sous réserve d’acquérir des capacités en gestion, un salarié d’un grand producteur peut acquérir sa propre exploitation. Le chef d'exploitation peut aussi intégrer l'industrie de transformation du lait.

Salaires

Les revenus sont très variables. Si le chef d’exploitation laitière est propriétaire de sa ferme, ils dépendent de la taille de l’exploitation, du troupeau, de la quantité de lait produit et, bien sûr, des cours de ce produit collecté par l’industrie laitière.

Secteurs associés

Synonymes

  • éleveur laitier

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.