Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Chargé d’habillage et d’autopromotion

Chargé d’habillage et d’autopromotion
© Victoria / Fotolia

Le chargé d’habillage donne son identité sonore et visuelle à la chaîne de télé pour laquelle il travaille. Défini en amont par la direction artistique, l’habillage d’une antenne permet au téléspectateur d’identifier spontanément la chaîne qu’il regarde.

Description métier

Le chargé d’habillage et d’autopromotion ne s’occupe ni des émissions, ni des publicités, ni des programmes. Et pourtant, ce qu’il produit passe à l’antenne plusieurs dizaines de fois par jour !

En effet, c’est lui qui supervise les aspects rédactionnels, techniques et graphiques de toutes les images et illustrations sonores qui introduisent les bandes-annonces de programmes et leurs heures de diffusion, ainsi que les décrochages régionaux.

Selon l’émission concernée, le choix des images composant les bandes-annonces s’opère en liaison avec les journalistes ou animateurs et avec les sociétés de production.

Cette étape inclut un volet administratif, puisque le chargé d’habillage collecte aussi, pour toutes les images sélectionnées, les données indispensables au respect du droit d’auteur.

De même, le chargé d’habillage et d’autopromotion est responsable des sommaires des soirées, des informations données sur l’émission à suivre, des jingles annonçant les publicités, des renvois sur le site internet de la chaîne et des teasers, ces spots de quelques secondes qui suscitent l’attention sur des événements à venir.

Concrètement, il fournit les informations à communiquer (horaires, VO ou VF, respect des consignes du CSA…), il supervise les enregistrements des voix “off” et suit la réalisation du mixage. En bout de chaîne, il livre les “prêts à diffuser” (PAD) au service de programmation pour la mise à l’antenne. Il garantit leur livraison à temps.

Si les habillages sont produits par des prestataires extérieurs à la chaîne, le chargé d’habillage les réceptionne et les contrôle.

Pour ce métier, une bonne résistance au stress est indispensable en raison de l’imprévisibilité de certaines situations : retards, changements d’horaire, désaccords sur des images sélectionnées… Disponibilité et flexibilité des horaires sont de mise.

Études / Formation pour devenir Chargé d’habillage et d’autopromotion

Le métier de chargé d’habillage et d’autopromotion implique à la fois une connaissance très fine des outils audiovisuels et multimédias et des capacités rédactionnelles pointues. Les diplômes qui peuvent mener à ce métier sont de niveau bac + 2 à bac + 5.

- BTS design graphique, option B communication et médias numériques,
- BTS métiers de l’audiovisuel option métiers de l’image, option montage et postproduction ou option techniques d’ingénierie et exploitation des équipements,
- DUT services et réseaux de communication.

Des écoles spécialisées proposent aussi des diplômes dans ce domaine, notamment la Fémis (Ensmis), l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle) et l’Esec (École supérieure d’études cinématographiques).

Des masters pro en audiovisuel peuvent se préparer à l’université : Paris 1, Paris 3, Lyon 2, Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines…

Les diplômes de grandes écoles de commerce sont aussi intéressants.

Enfin, l’Imac-Marne-la-Vallée prépare à un diplôme d’ingénieur qui offre une double compétence en informatique et dans les domaines artistiques.

À noter : une formation en publicité peut aussi être utile. Par ailleurs, des stages dans des sociétés de production ou de diffusion enrichissent considérablement un CV.

Évolutions

Selon les chaînes de télé, une hiérarchie existe parfois au sein de la fonction habillage et autopromo : assistant, chargé de l’autopromotion et responsable de l’autopromotion.

Un chargé ou un responsable peuvent accéder à la direction artistique de l’antenne. Certains se spécialisent en réalisation ou en conception multimédia.

Salaires

Entre 2 100 € et 2 500 € brut par mois pour un débutant ou un assistant. Cette fourchette est indicative, puisque les salaires à l’embauche varient selon les diffuseurs.


En savoir plus

Union syndicale de la production audiovisuelle (Uspa)
www.uspa.fr

Syndicat national des techniciens et travailleurs de la production cinématographique et de la télévision
www.sntpct.fr

Institut national de l’audiovisuel (Ina)
www.ina-sup.com

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.