Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.3 (4 votes)

Botaniste

Botaniste
© Sebastian Duda / Fotolia

Le botaniste est un scientifique de haut niveau spécialiste de la biologie végétale. Il étudie les plantes, les fleurs, les fruits, les légumes et les arbres dans leur environnement naturel et en laboratoire. Objectif : la connaissance, la protection et l’utilisation à des fins médicales.

Description métier

Comme tous les chercheurs, le botaniste partage son temps entre des activités sur le terrain et des analyses en laboratoire.

Sur le terrain, au contact de la nature, le botaniste dresse des inventaires de plantes, de fleurs et d’arbres. Il établit des cartographies botaniques des lieux qu’il est chargé d’étudier et effectue des prélèvements de la flore à fins d’études.

En laboratoire, le botaniste analyse les prélèvements, les met en culture et organise des herbiers. Il confronte les notes prises sur le terrain et le résultat des analyses en laboratoire, puis rédige un rapport dans lequel il présente ses conclusions.

Le botaniste est généralement enseignant-chercheur : il enseigne dans une université d'une part, et conduit des projets de recherche dans un EPST (établissement public à caractère scientifique et technologique) d'autre part.

Enfin, le botaniste publie des articles dans la presse spécialisée et participe à des conférences et des séminaires, en France ou à l’étranger. Pour cela, il doit maîtriser les technologies de l’information et la langue anglaise.

Vérifier, décrire, classer, rédiger, cultiver constituent l’essentiel du travail du botaniste. Outre des compétences scientifiques avérées, la patience, la rigueur et la minutie sont des qualités indispensables.

Le métier est passionnant, mais les débouchés très peu nombreux. La voie royale reste le Muséum national d’histoire naturelle. Le CNRS, l’Inra, l’Inserm et l’IRD, notamment, offrent quelques postes chaque année. L’industrie pharmaceutique emploie également des botanistes.

Études / Formation pour devenir Botaniste

Les botanistes sont issus de la filière universitaire master-doctorat ou des grandes écoles d’ingénieurs.

Dans le cursus universitaire, le doctorat (bac + 8) se prépare en 3 ans minimum après un master de recherche (bac + 5) dans une école doctorale. Le doctorant rédige une thèse sous la direction d’un directeur de thèse. Après la thèse, le jeune chercheur effectue souvent un postdoctorat (bac + 11) sous forme de CDD dans un institut ou une entreprise, en France ou à l’étranger. Durant cette période, la publication d’articles dans les revues spécialisées est un passage obligé pour un chercheur.

Exemples :

  • Licences pro amélioration génétique des plantes (Toulouse 3), analyses et techniques d’inventaire de la biodiversité (Lyon 1), expérimentateur du végétal (Le Havre), gestion de la santé des plantes (Angers)…
  • Masters biologie végétale intégrative (Rennes 1, Nantes), génomique et productivité végétale (Paris 7), sciences du végétal (Paris 7), biologie végétale (Lyon 1), biologie et valorisation des plantes (Strasbourg)…

Les écoles d’ingénieurs en biologie présentent des spécialisations en sciences du végétal en 4e et 5e années. Accès sur concours après classe prépa, de préférence BCPST (biologie, chimie, physique et science de la Terre). Les écoles d’agronomie sont aussi une piste intéressante.

Évolutions

Un botaniste évolue selon le plan de carrière de l'organisme et de l'entreprise dans lesquels il travaille.

Dans l’enseignement, un maître de conférences peut devenir, après concours, professeur d’université.

Dans un laboratoire privé, il peut passer de chargé de recherche à directeur.

Par ailleurs, un botaniste peut se spécialiser dans un type de plantes (algues, plantes vasculaires…), leur environnement (plantes des climats tropicaux, par exemple) ou leur objet d’études (pollution, médecine…).

Salaires

2 080 € brut par mois pour un maître de conférences débutant.

3 000 € + primes ou indemnités pour un professeur d’université.

Dans le privé, les revenus sont un peu plus élevés (équivalant à un poste d’ingénieur en biologie ou en chimie).

Synonymes

  • chercheur en botanique

En savoir plus

Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l'Énergie
www.developpement-durable.gouv.fr

Muséum national d’histoire naturelle
www.mnhn.fr

Société botanique de France
www.bium.univ-paris5.fr/sbf/

Tela Botanica, le réseau de la botanique francophone
www.tela-botanica.org

Autour du métier de Botaniste

  1. Chercheur / Chercheuse
  2. Pharmacien / Pharmacienne

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.