Artificier

Artificier (Visuel) © Lolo42400 - Fotolia

L’artificier ou pyrotechnicien conçoit et tire des feux d’artifice, commandés à l’occasion de fêtes, célébrations et autres commémorations. Il compose le spectacle mais ne fabrique pas lui-même les mélanges de matières explosives. Ils sont fabriqués en usine.

Description métier

L’artificier de spectacle est un technicien pyrotechnicien qui utilise des matériels dangereux contenant de la poudre noire, de la poudre flash et des systèmes de mise à feu : fusées, mortiers, compacts, chandelles pour le tir.

L’artificier peut avoir besoin de plusieurs jours pour équiper le site prévu pour un spectacle pyrotechnique. Il dispose les différents produits sur le terrain en tenant compte des distances prévues par la réglementation pour la sécurité du public. Il détermine les moments favorables aux lancements et aux mises à feu.

C’est aussi un artiste. Il captive l’attention et l’émotion d’un public en utilisant les effets pyrotechniques qui permettent des tableaux aériens de multiples couleurs, formes, altitudes, effets spéciaux, sons, explosions à retardement et apothéose en bouquet final. Le tout en musique pour constituer un spectacle total.

L’artificier met au point les effets visuels à partir de mélanges chimiques. Il calcule l’intensité des explosions et leur envergure. Il est aussi l’auteur avec la mise à feu électrique ou électronique de la synchronisation entre le visuel et l’accompagnement musical.

Il se présente en fait comme metteur en scène pyrotechnique d’un spectacle en contrôlant l’impact visuel et sonore de chaque « bombe », fusée et fontaine lumineuse.

Les conditions de travail sont conditionnées par deux facteurs. La dangerosité des produits utilisés implique des règles de sécurité draconiennes. Et, comme pour tous les métiers du spectacle, les horaires de travail sont décalés et pour l’artificier obligatoirement de nuit.

Métiers voisins : pisteur-secouriste charger de déclencher préventivement les avalanches par explosifs ; artificier-munitions et artificier-démineur dans l'Armée de terre et la gendarmerie.

Études / Formation pour devenir Artificier

Il n’existe pas de formation scolaire spécifique préparant au métier d’artificier de divertissement. La formation d’artificier de spectacle se fait au cours de stages de quelques jours assurés par des entreprises organisatrices et conceptrices de feux d’artifices.

Les stages débouchent sur la délivrance de deux certificats de qualification au tir des artifices de divertissement « niveau K3 et K4 ». Le certificat K4 est validé par les préfectures. Le candidat doit avoir participé à deux feux dirigés par un chef de tir déjà qualifié. Les sessions de formation durent cinq jours.

Au programme : connaissance des feux d’artifice, des produits et des accessoires, conditions de mises en œuvre, réglementations légales de sécurité, présentation du montage, préparation et organisation du terrain, protection en cas de pluie, tir en conditions réelles de spectacle. Formation et stages sont payants : autour de 1 000 € par personne. La délivrance du certificat K4 doit être réactualisée régulièrement en préfecture.

Le Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle (CFPTS) de Bagnolet propose une formation qualifiante effets spéciaux du spectacle réservée aux professionnels du secteur.

A noter : le certificat de préposé au tir délivré par l’Education nationale prépare au métier d’artificier ou de mineur-boutefeu opérant dans les carrières ou sur certains chantiers de démolition.

Évolutions

Pour un artificier expérimenté, il est possible de créer sa propre structure, de former une équipe et de proposer ses services aux collectivités locales, comités des fêtes, associations ou particuliers désirant accomplir une célébration ou une fête par un feu d’artifice ou un spectacle pyrotechnique.

Salaires

Selon les sources, les chiffres avancés sont forts disparates. Les salaires sont exprimés à la journée, à la prestation ou au spectacle. En tant que salarié, un artificier titulaire du certificat de qualification au tir des artifices de divertissement gagne entre 180 et 230 € par jour. Les chiffres évoluent en fonction de l’indemnité kilométrique impliquée par le déplacement de l’artificier.

Métier accessible

  • après la 3e, un CAP ou un BEP
  • sans diplôme

Centres d'intérêts

  • Travailler dans le spectacle, la télé

Synonymes

  • pyrotechnicien

En savoir plus

PYRAGRIC
www.pyragric.fr

Lacroix-Ruggiéri
www.lacroix-ruggieri.com

Prévot feux d’artifice
www.jacques-prevot.fr

ABC Pyro
www.pyrotechnie.org

Les magiciens de la nuit
www.magiciensdelanuit.asso.fr/

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

server2