Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.9 (7 votes)

Aromaticien

Aromaticien
© Fotolia - Laurence Gough

Professionnel du goût et de l’odorat, l’aromaticien est un scientifique formé aux technologies les plus pointues de la chimie et de la biochimie. Il travaille le plus souvent dans le secteur agroalimentaire, mais aussi dans les cosmétiques.

Description métier

S’efforcer de satisfaire le consommateur en créant de nouveaux produits aux goûts inédits, telle est la tâche de l’aromaticien de l’agroalimentaire.

Or, la création aromatique est un travail technique, mais doublé d’une approche sensible. Donner du goût à la nourriture est une démarche scientifique, mais l’aromaticien n’est pas qu’un spécialiste de la chimie fine. Sa sensibilité olfactive et gustative est aussi au cœur de son métier, de même que l’imagination et le sens du dosage.

Une multitude de paramètres entrent en ligne de compte dans la création d’un arôme. Par exemple, le dosage d’arôme n’est pas le même selon qu’il est destiné à une crème glacée ou à un lait aromatisé.

Un autre volet du travail de l’aromaticien consiste à étudier les ingrédients qui donnent une saveur particulière à un produit afin de pouvoir les reproduire artificiellement. L’aromaticien est donc un pro du labo, et tous les grands groupes du secteur possèdent leurs propres centres de recherches ou font appel à des entreprises spécialisées.

Quotidiennement, l’aromaticien est seul devant son ordinateur et sa paillasse, mais, pour orienter ses recherches, il garde le contact avec les services de production en chaîne et, bien sûr, avec le marketing, qui lui transmet les souhaits des distributeurs, donc ceux des consommateurs.

Le métier s’exerce dans des conditions d’hygiène drastiques, sur le lieu de travail mais aussi au-dehors : notamment, un aromaticien ne doit pas fumer. Ses capacités professionnelles en pâtiraient gravement.

Métiers voisins: sourceur, créateur de parfum (cosmétiques), nez.

Études / Formation pour devenir Aromaticien

Plusieurs formations scientifiques de niveau bac + 2 permettent d’entamer une carrière d’aromaticien.

Par exemple :
- BTSA sciences et technologies des aliments, spécialité processus technologiques,
- BTS qualité dans les industries agroalimentaires et les bio-industries,
- BTS biotechnologies, BTS chimiste,
- DUT génie chimique-génie des procédés, options procédés et bio-procédés,
- DUT génie biologique option analyses biologiques et biochimiques,
- DUT génie biologique, option industries alimentaires et biologiques,
- DUT génie biologique, option diététique.

À l’université, licences pro et masters pro :
- LP Additifs, auxiliaires technologiques et aliments santé (Amiens)
- LP animateur qualité spécialité bio-industrie (Nancy 1)
- LP développement, recherche en arts culinaires industrialisés / DRACI (Rennes 1)
- LP qualité et sécurité sanitaire des aliments (Toulouse 2)
- Master génie agronomique et alimentaire (Mulhouse)
- Master évaluation sensorielle : comprendre, analyser, innover (Dijon)…

À Dijon, l’ENSBANA (École nationale supérieure de biologie appliquée à la nutrition et l’alimentation) délivre un diplôme d’ingénieur dans cette spécialité.

Enfin, l’ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’arôme alimentaire) de Versailles dispense des formations pointues de haut niveau.

Évolutions

Au sein d’un service recherche et développement, l’aromaticien d’expérience peut diriger une équipe. Il peut aussi créer sa propre entreprise hyperspécialisée, destinée à sous-traiter des commandes ou à travailler pour un autre secteur : cosmétique, industrie des poudres à laver et autres produits d’entretien.

Salaires

De 1 800 € à 2 000 € brut par mois pour un technicien aromaticien débutant, selon sa qualification et l’entreprise qui l’embauche.
Environ 3 000 € par mois pour un ingénieur plus expérimenté.

Synonymes

  • préparateur en aromatique alimentaire
  • ingénieur aromaticien

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.