Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.4 (7 votes)

Armurier

Armurier
© morrbyte - Fotolia

Armurier regroupe en réalité plusieurs métiers. Ceux qui interviennent dans l’une des opérations de fabrication des armes et ceux qui les commercialisent au détail (en général, des armes de chasse, de tir sportif, des armes anciennes de collection).

Description métier

En tant qu'artisan, l'armurier ne fabrique pas une arme à lui seul. Selon les pièces et les parties de l’arme, les savoirs et technologies à mettre en œuvre sont différents.

La fabrication est toujours un travail d’équipe. L'artisan qui travaille le canon ou le dispositif central amovible d’un fusil et qui implique des pièces dont la fabrication est complexe n’est pas le même que l’artisan qui va œuvrer à la construction de la crosse en bois.

Cependant tous sont armuriers : armurier bois, armurier fer, graveur, décorateur bois, garnisseur. Quelle que soit la pièce à élaborer, le travail de l’armurier exige une extrême précision des gestes.

La partie esthétique de l’arme n’est pas moins importante. L’armurier est donc aussi décorateur : graveur sur bois ou sur métal, opérations où la créativité n’est pas à négliger en raison des motivations de la clientèle (chasseurs, tireurs sportifs ou collectionneurs).

Les horaires de travail sont en général réguliers. Les qualités premières de l’armurier, quelle que soit sa spécialité, restent la précision et la minutie des gestes techniques.

La police, la gendarmerie et l'armée recrutent également des armuriers. 

Études / Formation pour devenir Armurier

Il existe très peu de formations professionnelles préparant au métier d’armurier. En France, un seul établissement situé à Saint-Etienne (lycée Fourneyron-Monnet) dispense un enseignement et délivre deux diplômes relatifs à l’armurerie :

- le CAP armurerie (fabrication et réparation),
- le brevet des métiers d’art (BMA) armurerie.

Ces formations permettent de devenir armurier polyvalent ou technicien, artisan, fonctionnaire de police, militaire. 

Il existe aussi un CQP spécialisé dans la vente proposé par la FEPAM : CQP commerce armes et munitions. 

A noter l'une de ces trois formations (CAP, BMA, CQP) est désormais obligatoire pour obtenir l'agrément d'armurier qu’il s’agisse de fabrication, commerce, réparation, transformation, location ou échange. 

D’autres établissements de formation existent en Belgique (Ecole Léon Mignon à Liège), en Autriche (Ecole de Ferlach) et au Canada (Ecole canadienne d'armurerie).

D'autres diplômes peuvent aussi être utiles pour travailler dans la restauration : les CAP bronzier et ferronnier d'art. 

Évolutions

Certains armuriers se font restaurateurs d’armes plus ou moins anciennes et détériorées. D’autres, dans les régions où la chasse est une activité populaire, se contentent d’être vendeurs au détail. Ce métier implique une connaissance et un respect total de la législation française en vigueur très stricte sur les ventes d’armes.

Salaires

Entre 1 500 € et 1 650 mensuels brut pour un débutant titulaire d’un CAP armurerie ou du BMA.

Métier accessible

Synonymes

  • artisan armurier

En savoir plus

Lycée Fourneyron-Monnet
http://benoit-fourneyron.elycee.rhonealpes.fr/

Institut national des métiers d'art-INMA
www.institut-metiersdart.org

Chambre nationale syndicale des fabricants et distributeurs d’armes et accessoires pour la chasse et le tir sportif
www.snafam.org

Fepam (Fédération Professionnelle des Métiers de l’Arme et de la Munition de chasse et de tir)
www.fepam.fr

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.