Accompagnateur / Accompagnatrice de tourisme équestre

Accompagnateur de tourisme équestre © Auremar / Fotolia

L’accompagnateur de tourisme équestre (ATE) organise et conduit des promenades et des randonnées à cheval sur des itinéraires adaptés au niveau des cavaliers.

Description métier

L’accompagnateur de tourisme équestre est responsable du bon déroulement des promenades (de quelques heures à une journée) et des randonnées (plusieurs journées) qu’il organise.

Avant la sotie, il soigne les chevaux et s'occupe d'eux, prépare et règle le matériel et le harnachement (rênes, selles, étriers, harnais, mors…). Selon la durée de la sortie, il s’occupe également du ravitallement et des lieux de halte.

La sécurité étant un souci primordial, l'accompagnateur de tourisme équestre doit bien évaluer le niveau des cavaliers, souvent débutants, pour leur proposer un parcours adapté. Pendant la sortie, il partage sa connaissance et sa passion du cheval et fait découvrir aux cavaliers la région traversée. Il a donc un rôle d’animateur.

L’accompagnateur de tourisme équestre peut travailler dans un club équestre, un club de vacances ou un gîte équestre, ou pour une municipalité lors d’animations touristiques. Dans tous les cas, il participe à la comptabilité et à la gestion.

Ce métier s'exerce surtout pendant la saison touristique (entre mai et septembre), et parfois pendant les petites vacances scolaires. C'est donc une activité saisonnière qui s’exerce généralement en complément d’un autre métier.

Rigoureux, respectueux des consignes de sécurité, aimable avec les clients, l’accompagnateur de tourisme équestre sait prendre les bonnes décisions en cas d'incident.

Études / Formation pour devenir Accompagnateur / Accompagnatrice de tourisme équestre

Pour devenir accompagnateur de tourisme équestre, il faut obtenir le titre à finalité professionnelle d’accompagnateur de tourisme équestre (ATE) organisé par la FFE.

Accès sur test d’entrée. Il faut avoir 18 ans minimum, être titulaire de la licence sportive fédérale de l’année en cours, avoir un niveau “galop fédéral 6” et totaliser 7 jours de randonnée. Cette formation peut également se faire par la VAE (validation des acquis de l’expérience).

À noter : un aide-accompagnateur non titulaire du titre ATE ne peut pas exercer seul, mais uniquement sous la responsabilité d’un accompagnateur professionnel.

On peut aussi accéder à ce métier avec le CQP animateur soigneur de tourisme équestre, le CQP organisateur de randonnées équestre, le brevet de meneur accompagnateur en tourisme équestre (attelage) ou le brevet de chef de caravane (attelage). Ces deux formations sont organisées par la FFE (Fédération française d’équitation).

Évolutions

Un accompagnateur de tourisme équestre peut devenir loueur de chevaux ou propriétaire du centre équestre. Il peut également enseigner l’équitation en passant le BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du Sport) activités équestres, mention tourisme équestre

Avec une qualification complémentaire, il peut conduire un attelage (une calèche, par exemple) pour promener des passagers.

Salaires

Environ 1 445 € brut par mois (Smic) + primes pour un accompagnateur débutant.

A lire aussi
Travailler avec les chevaux : des professionnels témoignent

Métier accessible

  • après la 3e, un CAP ou un BEP

Centres d'intérêts

  • Etre en contact avec du public, des clients
  • Organiser, gérer
  • Travailler avec des animaux
  • Se dépenser physiquement

Synonymes

  • ATE

En savoir plus

Ministère des Sports
www.sports.gouv.fr

Fédération française d’équitation
www.ffe.com

Le Portail des métiers du cheval
www.lesmetiersducheval.com

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

serveur1