Trouver un stage à l’étranger tout en apprenant l'anglais : mode d’emploi

Portrait de admin

Avoir fait un stage à l’étranger et parler anglais couramment sont deux atouts majeurs, voire primordiaux, pour votre CV. Découvrez comment faire d’une pierre deux coups et optimiser votre temps passé à l’étranger !

Un séjour à l’étranger est toujours synonyme d’aventure et de découverte. En plus d’être bénéfique sur le plan personnel, une expérience internationale peut être extrêmement valorisante pour votre CV. 

En effet, 70% des jeunes diplômés jugent essentiel d’avoir suivi un cursus international afin de trouver un emploi à l’issue de leur formation. 72% estiment qu’avoir suivi des cours de langue a été indispensable à leur recherche d’emploi.*

L’apprentissage en immersion totale est la manière la plus efficace de progresser en anglais. Oui mais…  Effectuer un stage à l’étranger requiert non seulement de trouver une entreprise qui nous accueillera, mais aussi d’avoir un niveau d’anglais suffisant pour être opérationnel dans le monde professionnel. On se retrouve alors dans la célèbre situation du serpent qui se mord la queue : « mon niveau d’anglais n’est pas suffisant pour partir à l’étranger, mais mon niveau d’anglais ne sera jamais suffisant si je ne pars pas à l’étranger».

Comment mettre fin à ce cercle vicieux et trouver un stage à l’étranger tout en apprenant l’anglais ? 

Il existe aujourd’hui des séjours linguistiques professionnalisant alliant cours d’anglais et expérience en entreprise, afin de permettre à tous de profiter de cette expérience incroyablement enrichissante. Si cette solution vous tente, suivez notre mode d’emploi en 3 étapes !

1. Faites le point sur votre niveau d’anglais 

Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on part. Avant toute chose, il est primordial d’évaluer votre niveau d’anglais. Pour ce faire, vous pouvez par exemple faire un test d’anglais en ligne.

La plupart des programmes combinant cours d’anglais et stage requerront d’avoir un niveau minimum moyen inférieur (A2). 

Si votre niveau est élémentaire, pas de panique, vous pouvez toujours vous préparer à la maison grâce à des leçons en ligne ou prendre part à un voyage linguistique de préparation. D’après les statistiques obtenues par le spécialiste du séjour linguistique Kaplan International, il faut compter entre 8 et 10 semaines pour pouvoir évoluer d’un niveau de langue sur la base du référentiel européen CEFR.

2. Préparez votre séjour et lancez-vous 

Il est très important de bien préparer son projet en amont. Internet est une source d’informations précieuses. Il est préférable d’opter pour un organisme accrédité tel que Kaplan, pionnier dans le domaine du séjour linguistique professionnalisant. 

Une fois que vous avez découvert les options s’offrant à vous, la question la plus importante reste : quel est le programme idéal pour moi ? 

- Vous êtes en cours d’études : avec Kaplan, vous avez la possibilité de suivre des cours d’anglais Intensif et de partir en stage opérationnel de 4 semaines minimum avec le CEI à Londres ou Dublin.

- Vous êtes en fin d’études : vous pouvez assister à des cours d’anglais intensif tout en complétant votre stage de fin d’études de 6 mois à Londres ou Dublin.

- Vous souhaitez faire un stage hors du cadre de vos études : vous pouvez faire un stage à Londres ou Dublin, mais aussi opter pour un job rémunéré.  Cette option est proposée à Londres, Dublin et à Auckland (NZ). Notez toutefois qu’il s’agit plus souvent de jobs en hôtellerie, restauration, vente et non pas en bureau.

3. Et après ? Tirez le meilleur parti de votre expérience

Partir faire un stage et suivre des cours d’anglais à l’étranger est une opportunité. Demeurez rigoureux et déterminé dans votre projet. 

Gardez en tête vos objectifs initiaux et ce qui vous attend à l’issue de votre séjour : valider un diplôme, un examen, vous lancer dans une carrière internationale ? Sachez que 58% de jeunes diplômés ont vu leur champ d’intérêts et d’opportunités professionnels s’élargir. 73% de ceux qui ont eu la chance de vivre une expérience internationale sont désormais à des postes qui présentent des éléments d’internationalisation (travailler avec des collègues ou clients internationaux, voyager etc.)* 

Ne vous découragez pas et maintenez vos efforts. Vous aussi vous pouvez le faire et vous verrez, ça vaut le coup ! 

 

*Enquête de The Economist Intelligence Unit pour Kaplan Inc. sur « La création d’une main d’œuvre mondiale » menée en 2017 auprès d’une population de 1072 jeunes diplômés (2011 à 2016).