Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.7 (3 votes)

Témoignage de Marc, optométriste dans un centre hospitalier d’ophtalmologie

Témoignage de Marc, optométriste dans un centre hospitalier d’ophtalmologie

Marc Attorresi a obtenu son BTS Opticien Lunetier (Bac+2) et sa Licence Professionnelle d’Optique (Bac+3) à l’Institut Supérieur d’Optique (ISO). Il est aujourd'hui optométriste et expert en sciences de la vision au Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts, établissement public national de santé et berceau de l’ophtalmologie française situé dans le 12e arrondissement de Paris.

À l’hôpital, il travaille main dans la main avec des ophtalmologues, qui lui apportent sans cesse de nouvelles connaissances sur les pathologies et des techniques d'investigation, tandis qu’il leur offre un regard différent sur les examens effectués et des conseils sur les équipements optiques. Une de ses plus grandes satisfactions est de trouver des solutions pour soulager durablement les patients.

Découvrez son parcours !

Parle-nous de ton parcours, de ce qui t’a amené à ton poste aux Quinze-Vingts. ?

J’ai effectué ma Licence Professionnelle d'Optique (diplôme délivré par l’université de Paris-Sud en partenariat avec l’ISO) il y a trois ans à ISO Nantes, juste après le cursus BTS Opticien Lunetier à ISO Rennes. Je suis ensuite parti en cabinet d’ophtalmologie pendant un an et demi. En parallèle de cette vie professionnelle, j’ai passé un master d'optométrie à l'ISV Saint Etienne et je suis en train de passer mon DEO (Diplôme Européen d'Optométrie).

C'est cette expérience, associée à ce que j’avais pu vivre en stage d’études en clinique universitaire à Wenzhou (partenaire de l’ISO), qui m'a vraiment donné envie de retourner dans le secteur hospitalier oculaire.

Décris-nous une journée type au travail ?

En début de journée, nous regardons avec l'équipe les plannings pour voir quels patients sont issus des études laboratoires, afin de valider les nouveaux traitements. Avec les autres patients je fais tout un examen complet (acuité visuelle et réfraction, imagerie : OCT, autofluoréscence de la rétine, rétinophotographies; ainsi que les champs visuels, la vision des couleurs, les électrorétinogrammes) et l'ophtalmologiste valide mon travail et fait une synthèse au patient. Nous avons également en consultation des patients qui souffrent de maladies rares (maladie de Stargardt, maladie de Best, maladie de Horton...) et qui viennent de toute l’Europe. C’est un aspect important de mon milieu professionnel : la recherche et le centre d’investigation clinique des maladies rares.

Je travaille en étroite collaboration avec les ophtalmologues, dans une super ambiance. Les ophtalmologues m'apportent de nouvelles connaissances sur les pathologies et des nouvelles techniques d'investigation. Ce que j'apporte aux ophtalmologues, c'est un regard nouveau sur les examens effectués, ainsi qu'un conseil sur les équipements optiques.

Parle-nous de ta patientèle, sa répartition et ta manière de l’appréhender ? 

Les patients ont de 3 à 95 ans et la répartition est assez mixte.

Pour les accompagner et les aider, nous veillons à rester très empathiques et bienveillants car certains souffrent de basse vision et nous devons les soulager de cet inconfort autant que possible. L’aspect pédagogique et social est très important pour cette facette de mon métier. 

Une de mes plus grandes satisfactions dans cette profession est également de trouver la solution pour soulager durablement les patients. Cela peut être avec la mise en place d’une rééducation ou dans la détection d’un traitement qui lui permettra de retrouver une meilleure vision. 

Ta matière préférée quand tu étais étudiant ISO ?

L’optométrie en BTS et la contactologie en licence car on y apprend le maniement des nouvelles machines, ce qui correspond aussi à la découverte de moyens d’examens de vue plus précis …

Une anecdote sur ton séjour en Chine ? 

Quand je suis rentré au bloc opératoire avec ma peluche mascotte du séjour qui avait une charlotte et un masque ! Ambiance chaleureuse et détendue ! 

 

Pour accéder aux études d’optique, l’ISO propose à ses étudiants un enseignement complet et des cursus personnalisés. Intégrez des formations qui feront de vous des experts de l’optique, développez vos compétences et ouvrez vos perspectives d’évolution. 

Réseau IJ

Infos et conseils prés de chez vous...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.