Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 1.8 (4 votes)

Prérequis à l’université et réforme du bac, annoncés par le Premier ministre

Prérequis à l’université et réforme du bac, annoncés par le Premier ministre
© Pixyell / Fotolia

A l’occasion de son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale, le 4 juillet, Edouard Philippe a annoncé une réforme du bac et la mise en place de prérequis à l’entrée à l’université.

Une réforme du bac attendue en 2021

Les résultats de la session 2017 du baccalauréat sont tombés le 5 juillet dernier et ils affichent déjà un taux de réussite de plus de 78%, avant les résultats des épreuves de rattrapage, soit plus de 500 000 admis. Face à ces bons taux, nombreux sont ceux qui remettent en cause la légitimité de ce diplôme, perdu entre la fin des études secondaires et le début des études supérieures.

Résultats du bac 2017 : vos réactions

Déjà annoncée durant la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, la réforme du bac et son calendrier ont été clarifiés par Edouard Philippe. Dès la rentrée de septembre, une concertation aura lieu et devra aboutir « avant septembre 2018, pour une mise en œuvre complète de cette réforme pour le bac 2021 ». Même si les détails de cette réforme ne sont pas connus, Emmanuel Macron avait envisagé, durant sa campagne, de réduire le nombre d’épreuves à 4, les autres matières étant validées selon le principe du contrôle continu, avec pour objectif de « moderniser le diplôme ».

Mise en place de prérequis à l’Université

Autre point sensible abordé lors du discours de politique générale : l’entrée à l’Université. Nombreux sont les jeunes qui ne trouvent pas de place en première année de Licence. Le Premier ministre a même critiqué le système de tirage au sort, existant dans certains établissements, qui contraint certains « bacheliers, y compris les plus méritants » à se retrouver « exclus (…) des filières universitaires qu’ils ont choisies ».

Chaque année, environ 30 000 jeunes supplémentaire font le choix de l’université pour poursuivre leurs études. Face à cette augmentation constante d’inscriptions, les universités ont du mal à faire face et certaines filières débordent. C’est notamment le cas du droit, de la psycho ou encore de la filière Staps.

Le besoin de moderniser l’accès aux études supérieures est partie de ce constat amer : 60% des bacheliers échouent en licence. Pour remédier à ces difficultés le Premier ministre a annoncé la mise en place d’une sélection à l’entrée à l’université en intégrant des prérequis, qui seront indispensables pour s’inscrire en première année de fac. Pour cela, les lycéens auront à leur disposition des « contrats de réussite étudiante » qui leur indiqueront les prérequis nécessaires dans telle ou telle filière. « Nous le ferons dès la rentrée 2018. Nous n'avons pas le droit d'orienter des générations entières dans des formations inadaptées et sans débouchés » a indiqué le Premier ministre.

Des solutions pour vous aider dans votre inscription post-bac

Thématiques associées :

Réseau IJ

Infos et conseils prés de chez vous...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.